• Culture et dépendance

    L'industrie française du jeu vidéo est en déclin ? D'après les sources spécialisées, il semblerait que plusieurs studios de création fuient la France pour d'autre cieux plus chaleureux. A l'arrivée, des aides à la création, des crédits d'impôt, des financements nombreux, et des baux locatifs intéressants.

    Ces pays, comme le Canada, ont pris acte de l'importance économique de l'industrie de cette culture. Les entreprise françaises tirent la sonnette d'alarme et le Ministre de la Culture accourre.

    Il en était question le 11 septembre 2006 au Palais Bourbon, lors du colloque sur les jeux vidéos. Outre l'habituelle réitération du soutien gouvernemental à la création, bla bla bla... ; le Ministre a confirmé que le jeu vidéo est une œuvre. Un OUF de soulagement est monté de la salle...euh..non.

    Bien entendu que le jeu vidéo est une œuvre, il est même la réunion de multiples œuvres toutes aussi talentueuses les unes que les autres. S'aperçevoir seulement maintenant que la France possède un des plus talentueux viviers de créatifs dans ce domaine est désolant.
    L'importance des enjeux économiques, technologiques, et culturels est indéniable.

    Sur le plan statistique, on considère que 15 millions de français y jouent régulièrement, que 6 enfants sur 10 possède une console ou un ordinateur dans ce but, et que les 25-45 ans y sont accros (ils ont grandi avec l'avènement du secteur). Même nos chères et tendres s'y mettent avec ardeur.

    Le gouvernement, il faut le reconnaître, essaye de remédier à la situation. Les pôles de compétitivité créés récemment sont engagés dans ce processus de par les industries de pointe intervenant dans le processus de création, et le gouvernement français met la pression du côté de la Commission européenne pour faire reconnaître une culture européenne du jeu vidéo.

    Longtemps considérée comme une sous-culture, le « video game » inclut pourtant des créations de cinéma, musique, dessin, etc...Même l'ingénierie spécialisés y est intégré.

    Alors Parents, ne hurlez pas « STOPPE MOI CA » à vos enfants lorsqu'ils semblent hypnotisés par l'écran pendant des heures.
    Non, ne hurlez pas...car même dans ce domaine la reconnaissance nationale est possible. Pour preuve les insignes de Chevalier des arts et des lettres remises lors du colloque.

    Petite note juridique pour terminer : quel juge peut véritablement considérer désormais que le jeu vidéo n'est qu'un scénario préprogrammé composé d'images, de vidéos, de musique, etc...mais donc un simple enchainement de situations prévues ? Aujourd'hui les progrès de l'intelligence artificielle, de l'interactivité physique complète font que cette œuvre nécessite plus qu'une accumulation de statuts juridiques (œuvre audiovisuelle, logiciel,...)

    Donc jury-clic.....

    R.B



  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Septembre 2006 à 22:51
    droit et jeux videos
    Pour suivre l'actualité juridique des jeux vidéo (du point de vue américain), deux blogs : http://www.patentarcade.com/ (USA) et http://www.davis.ca/community/blogs/video_games/default.aspx (Canada).
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :